Quatre filles et un jean, T4 (Ann Brashares)

Lu il y a un bon moment mais relu et chroniqué aux environs du 18 juillet 2012

Editions Gallimard Jeunesse

399 pages

(Relecture)

Résumé :

Après leur première année loin de chez elles, à l’université, Carma, Tibou, Bee et Lena ont chacune des projets différents pour l’été : Carmen participe à un festival de théâtre. Persuadée de n’être bonne qu’à s’occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu’elle se fait repérer pour ses talents d’actrice. Mais Julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante…. Tibby reste au campus à New York pour suivre un séminaire d’écriture de scénarios et file le parfait amour avec Brian, jusqu’à ce que… tout se complique ; Bridget part en Turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. Elle tombe sous le charme de Peter, trente ans, marié ; père de famille… Lena suit un atelier de dessin en compagnie d’un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, Léo, qui pourrait bien lui faire oublier Kostos… Ce dernier volet laisse les quatre filles au seuil de leur vie d’adulte. C’est l’heure des grandes questions et, parfois, des déceptions. Mais une chose est sûre : avec ou sans le jean, leur amitié restera éternellement dans le bleu.

Mon avis :

Moi quand j’entends « Quatre filles et un jean » je pense à ma passion pour les livres, cette saga m’a fait disons plongée dans un aspect différent de cette passion, je la découvrais avec avidité, alors quand je pense à cette saga, j’y pense avec amour et tendresse.

La sortie du cinquième m’a énormément donné envie de redécouvrir tout l’univers de nos quatre héroïnes, mais je n’avais pas le temps alors je me suis contentée de ce quatrième tome que l’on a tous si longtemps considérer comme le dernier, cette fois je l’ai lu avec la connaissance que ce n’était pas le cas et ça fait étrange.

Encore une fois j’ai adoré, ce livre (comme les trois autres) est un « livre doudou », du genre qu’on peut relire et toujours se sentir si inclus, si vulnérable et aux proies de ses propres nostalgies.

Au fond je peux dire sans soucis que cette saga est une part de moi et pas seulement parce qu’elle fait partie des gros points de ma passion, mais aussi parce qu’elle a le don d’être merveilleuse !

Comment restez insensible face à une amitié si puissante et crédible ? Je veux dire qu’avec le recul des années je m’étais dit « mouais c’est une passade d’adolescente » mais en le relisant je me suis souvenue combien c’était plus que ça, c’était plus que tout ! A quel point cette saga est unique !

Lorsqu’on est plongé dedans, l’impossible nous paraît possible pour ces quatre jeunes filles dotés de caractère rappelant à notre existence.
Plus précisément dans ce tome qui clôt l’amitié extraordinaire de ces adolescentes, on les sent appelés chacune ont leurs propres vies, chacune fait face à ses propres difficultés et échecs allant jusqu’à ne plus vouloir compter sur les autres, elles ont du mal à se voir toutes en même temps et autant être clair : sans le jean elles auraient eu un énorme problème à garder contact pendant cet été. C’est triste, mais le fait est que ce n’est pas fataliste non plus !

La fin est belle, touchante, pleine d’émotions qui vous feront briller les yeux d’admirations.
La force qui se mélange à leurs propres faiblesses, fait vibrer les personnages d’une manière assez exceptionnelle. Pour moi ces jeunes filles font partie de nos vies et ce plus intégralement qu’on ne se l’imagine, car il n’est pas dur de s’identifier aux quatre, ni même à une seule et c’est ce qui rend le roman si touchant !

La force du roman réside dans les personnages, pour moi c’est une évidence, elles sont tellement proches de nous, de notre réalité et qu’il faut parfois se le dire, se le rappeler pour réaliser qu’elles sont de la fiction!

J’ai longtemps cru que ce quatrième tome offrait la fin parfaite, maintenant je comprends que non, elle est belle et pleine d’espoir, mais elle n’est pas assez réaliste pour la continuité de la saga, pour moi il est essentiel à présent de découvrir l’ultime tome qui nous montre ce que le temps peut faire, je suis impatiente de découvrir comment Ann Brashares à rayé l’utopie qui s’installe à la fin de sa saga.
Je vous dirais très prochainement des nouvelles du dernier tome, mais en attendant pour ceux qui n’auraient pas encore succombé aux charmes de Léna, Bridget, Carmen et Tibby je vous le dis avec une voix qui vient du fond du cœur : n’hésitez plus ! ♥

Pour ceux qui l’auront déjà lu, n’hésitez pas non plus à la relire, au moins ce dernier tome que je trouve juste magique !

Une saga qui restera toujours dans mon cœur, avec ces quatre tomes en avant !

Publicités

2 réflexions sur “Quatre filles et un jean, T4 (Ann Brashares)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s