La fille au tatouage (Kristina Ohlsson)

Lecture commencée le 5 et finie le 8 novembre 2012

Editions Michel Lafon

396 pages

– –  Je remercie sincèrement la maison d’édition ainsi que Noémie l’attaché de presse qui m’a contactée pour ce service presse !

Résumé :

La nuit de la Saint-Jean, une jeune fille est agressée et violée. Malgré ses cris, personne n’est venu à son secours… Quinze ans plus tard, un pasteur et sa femme sont retrouvés morts : les Alhbin se seraient suicidés en apprenant le décès par overdose de leur fille aînée. L’affaire est confiée à l’équipe de Fredrika Bergman. Épuisée par sa grossesse mais déterminée à découvrir la vérité, celle-ci ne tarde pas à mettre au jour un sordide réseau de trafic humain exploitant la détresse des réfugiés clandestins. À l’autre bout du monde, Johanna, la fille cadette du couple Alhbin, travaille en Thaïlande sur un dossier sensible. Si sensible que quelqu’un cherche manifestement à mettre un terme définitif à ses recherches : son téléphone ne marche plus, son billet d’avion est annulé, et on glisse de la drogue dans sa valise… Alors que le piège menace de se refermer, les enquêtes de Fredrika et de Johanna semblent peu à peu converger vers une révélation terrible et stupéfiante.

Mon avis :

« La fille au tatouage » est le deuxième tome où s’inscrivent les enquêteurs tel que Frederika, Peder ou encore Alex Recht que nous avions déjà suivis dans « les enfants de cendres » et que j’ai été plus que ravie de retrouver ici, surtout que l’évolution des personnages est une chose que Kristina Ohlsson maîtrise à la perfection.

Je vous avoue que je ne sentais pas forcément la lecture, je n’étais pas sure d’apprécier pour plusieurs raisons dont deux assez précise ; la première est le thème des immigrés/réfugiés clandestins qui m’a toujours mise très mal à l’aise et que j’évite le plus possible de croiser dans les informations de tous les jours et dans mes lectures. C’était donc une appréhension personnelle. Puis la seconde raison est que je ne me souvenais plus de grand chose du premier, je me rappelais de l’intrigue dans les grande ligne et très rapidement de Fredericka mais le reste.. grand flou..

Et pourtant malgré tout cela, j’ai eut un vrai coup de coeur pour ce livre ! L’auteur a un talent que j’espère réussir à vous vanter aussi bien que possible.

Commençons par l’enquête. Cette dernière m’a énormément plu, je me suis complètement prise dedans, je ne réfléchissais plus que pour elle, c’est limite si pendant ma lecture de ce livre je ne vivais pas pour lui ! Durant ma lecture mon cerveau a carburé à 100 000 à l’heure, je ne pouvais plus m’empêcher de réfléchir, assembler, désassembler, ré-assembler, bref enquêter quoi.

J’ai deviné certaines chose mais l’auteur a su me mener bien comme il fallait en bateau, alors finalement c’est que du bonheur puisque j’aurais eut le droit à une certaine satisfaction personnelle pour avoir réussi à deviner certains trucs pas forcément évidents, et d’avoir aussi eut de belles révélations me mettant des étoiles pleins les yeux. J’aime beaucoup tomber de haut (mais pas trop!) car cela veut dire que l’auteur en question a un réel talent, et ici il n’y a pour moi plus de doute.

Déjà dans le premier tome j’avais eut ma part de satisfaction personnelle pour finalement me planter dans un mur. Et c’est pour ça qu’aujourd’hui je suis certaine que mon amour pour l’auteur ne va faire qu’augmenter au fil des tomes suivant qui j’espère ne paraîtront dans pas trop longtemps, car l’attente n’en sera forcément que trop longue.

Je suis vraiment fan du style d’écriture de l’auteur qui malgré la traduction ne perd pas de son charme, les mots se suivent bien, la lecture coule toute seule, c’est vraiment agréable. Qui plus est, elle ne semble jamais autant s’amuser qu’en laissant des indices un peu partout et des fins de chapitres ahurissantes ne donnant qu’une envie : continuer.

Un « page turner » saisissant !!

Qui plus est si l’enquête est une merveille de suspens, de folie et de qualité, les personnages ne sont pas en reste. Quand j’ai commencé cette lecture, je vous l’ai dit j’étais pleine d’appréhensions et je ne savais plus trop qui était qui et pourquoi je me souvenais ne plus aimer un tel et adorer l’autre, compliqué mais vite résolu je vous l’assure. Au bout d’une centaine de pages j’avais tout replacé et j’étais même prête à me faire de nouvelles opinions sur eux, étant donné qu’ils ne cessent d’évoluer et que par conséquent je n’ai de cesse de les aimer et de m’attacher à eux encore plus. 

Je me souviens que je ne pouvais pas encadrer, ou du moins pas des masses, Peder dans le premier tome, et au début de ce second je peux vous assurer que ça n’allait pas en s’arrangeant, et pourtant.. Kristina Ohlsson a un don quand il s’agit de nous conter des histoires touchantes et de nous émouvoir, ici ce fut aussi bien le cas pour Peder que pour bien d’autres. 

Je me souviens aussi que j’avais du mal à accepter la relation qu’entretien Fredericka et que cela m’avait assez dérangée, aujourd’hui il en est tout autre. Je ne dirais pas que j’approuve ou je désapprouve mais seulement que je veux le meilleur pour notre jeune enquêtrice que j’ai pris sous mon aile. Je me suis complètement attachée à elle et nous sommes absolument sur la même longueur d’onde ! Je me suis rendu compte que j’avais à quelques exactitudes près, la même façon de réfléchir et de penser qu’elle !

Une personnage que j’adorerais tellement connaître si seulement elle pouvait prendre vie.

J’ai apprécié accepté les évolutions et par conséquent changé de position sur certains, j’ai apprécié de découvrir combien l’erreur est humaine avec autant de précision et de profondeur qu’il l’est décrit ici. 

En quelques mots, cette enquête je ne peux pas tellement vous en parler car vous ne l’apprécierez ni ne l’imaginerez jamais assez bien que si vous la découvriez vous mêmes ! Je me suis laissé emporter avec bonheur et fascination par tous les retournements de situation que l’auteur glisse discrètement.

Si la première centaine de pages met les bases en place, le reste n’est plus qu’une suite d’évènements toujours plus impressionnants que les précédents.

Je vous recommande de tout cœur cet ouvrage, ainsi que le précédent, pour les personnages et l’écriture magnifique de Kristina O.

Une enquête troublante autour d’une cruauté sans limites qui finira pourtant par laisser entrevoir une histoire bouleversante et particulièrement émouvante.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s