Trackers, T1 (Patrick Carman)

Lecture commencée et terminée le 4 novembre 2012

Editions Bayard Jeunesse

303 pages

Résumé :

Sur Internet, tout le monde laisse des traces. Méfiez-vous de ceux qui les suivent.
Adam Henderson est un petit génie de l’informatique. Depuis l’âge de neuf ans, il passe sa vie enfermé dans le Caveau, une pièce que son père a aménagée pour lui au fond de sa boutique. Le garçon y répare les ordinateurs et disques durs les plus récalcitrants, il y invente des logiciels et des pare-feux d’une incroyable efficacité, mais aussi des gadgets de haute technologie. Son rêve : devenir le nouveau Bill Gates. Un jour, il rencontre ses premiers amis : Finn, un mordu de skateboard, Lewis et Emily, des geeks, comme lui. Ensemble, ils fondent le groupe des Trackers. Leur objectif : tester les inventions d’Adam en détectant les failles de sécurité sur Internet et dans des lieux protégés. Mais les prouesses du garçon ne passent pas inaperçues sur la Toile, et bientôt le piège se referme, obligeant Adam à raconter son histoire… dans les bureaux de la police.

Mon avis :

Dès que j’ai entendu parler de ce livre je m’en suis fait une obsession. Je voulais absolument le découvrir, déjà car j’aime beaucoup son autre saga Skeleton Creek (dont je n’ai pas encore pu dépasser le T2 malgré tout) et ensuite car j’avais trouvée l’idée excellente ! Personnellement si j’ai toujours vécue dans le monde des livres avec des parents passionnés,  j’ai aussi largement toujours vécu dans le monde de l’informatique avec des parents informaticiens, et étant donné que j’ai moi aussi pas mal pris de leur amour pour l’informatique, je m’étais dit « oh ça peut être sympa » bref j’en attendais quelque-chose qui n’ai pas forcément venu.

Trackers est un peu « trop » pour moi, un peu trop « too much ».. pas crédible, pas toujours très cohérent. Hyper cliché. Et finalement assez agaçant quand on sait et comprends les termes car du coup j’ai vite eu l’impression qu’on se fichais de moi, car ok je veux bien qu’il y ai des petits génies, mais ne poussons pas le bouchon trop loin s’il vous plait.. et franchement ça m’a énervée que l’auteur nous fasse du cliché, saucé de cliché et basé de cliché. C’est sympa mais vite déroutant et énervant.

Dans ce livre nous suivons Adam, 15 ans, qui semble s’être mis dans une situation délicate, très délicate même étant donné que nous le découvrons dans une salle d’interrogatoire alors qu’il vient d’être arrêter mais on ne sait pas quoi. Pendant toute la lecture on passe de son interrogatoire aux vidéos, c’est excessivement rapide à lire et assez entraînant. Quasiment que du dialogue et du visuel, lecture hyper adapté aux jeunes adolescents amer de lecture !

Je voudrais quand même noté un point un peu dommage. Le livre est principalement destiné aux jeunes de 12/14 ans (mais rien n’empêche de le lire plus tard, la preuve !) et le fait que les vidéos n’ai pas été traduite et qu’il se soient contenter de mettre des sous-titres me dérange, tout le monde n’aime pas ça (ce n’est pas mon cas, au contraire j’adore) et je trouve ça dérangeant qu’un livre traduit ne le soit pas sur toutes ses fonctionnalités proposés. J’exagère peut-être mais c’est dommage.

Ce que je trouve aussi dommage c’est cette histoire de petit génie que rien -absolument rien- n’arrête. Je trouve ça tellement aberrant que l’on puisse encore essayer de mettre ça dans la tête des jeunes, ça m’énerve profondément car à mes yeux la lecture doit permettre réflexion et compréhension, tandis que là j’ai une sensation très déconcertante amenant plutôt à l’enfoncement. Je n’aime pas du tout que l’auteur se soit contenter d’empirer toutes ces rumeurs sur le « tout est possible avec les nouvelles technologie » ou encore sur les « petits génies » ;  je ne dis pas que ça n’existe pas mais pitié pas la peine d’en faire une telle exagération et d’essayé d’en faire tout un monde.

Pour moi qui suis pour la réflexion par soi même et anti-propagande j’ai personnellement très mal ressentis ce côté là, mais bon ceci est personnel après tout.

En bref une lecture sympa, qui se laisse lire, assez agréable mais qui n’en reste pas moins énervante et parfois fatigante. Bon livre mais vraiment sans plus.

Je suis loin d’être sur que je me pencherais sur le tome 2 lors de sa sortie, mais bon on ne sait jamais.. 😉

Si vous vous êtes toujours demandé ce que pourrait être le nouveau cliché type lié à toutes ces nouvelles technologies, Trackers ne vous décevra pas.

Publicités

Une réflexion sur “Trackers, T1 (Patrick Carman)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s