3096 jours (Natascha Kampusch)

3096 jours

Lu début décembre 2012

Editions Lelivredepoche

300 pages 

Résumé :

Natascha Kampusch a vécu le pire : le 2 mars 1998, à l’âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l’école. Pendant 3096 jours, huit ans et demi, son bourreau, Wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d’environ cinq mètres carrés, près de Vienne.
En août 2006, elle parvient à s’enfuir par ses propres moyens. Priklopil se suicide le jour même.
Dans ce récit bouleversant, Natascha Kampusch révèle les circonstances de son enlèvement, le quotidien de sa captivité, sa terrible relation avec son ravisseur et la façon dont elle a réussi à survivre à cet enfer.
Le témoignage unique d’une traversée de l’inimaginable par une jeune femme qui ne s’est jamais laissé briser.

Mon avis :

Cette lecture m’a beaucoup remuée (et c’est aussi pour ça que je l’ai lue) et du coup j’ai eu quelques difficultés à me motiver pour écrire cette chronique. Cela s’annonce compliqué !

Natascha Kampusch à vécue un traumatisme atroce, qu’on ai lu ou non ce livre, on est tous d’accord pour le dire et l’admettre. Mais en lisant ce livre on est plus que choquée comme lorsque l’on lit un article dans un journal, lorsque l’on le lit ce livre, on est plongé dans la tête de Natascha Kampsuh et rien, absolument RIEN, de ce qui nous ai raconté permet de prendre le même recul que lorsqu’on lit un article de journal.

Ici, c’est Natascha qui nous raconte, c’est elle qui a eu le courage de nous raconter et rien que pour ça, sans même me baser sur sa fuite et tout le reste, je dis que ; Natascha est l’icone du courage et de la force et ce rien qu’en racontant son cauchemar avec autant de calme, de justesse et de sincérité.

Franchement je ne pense pas qu’il soit possible de rester insensible durant cette lecture, durant ce témoignage. Vous raconter l’histoire de ce livre serait inutile pour cette chronique, il faut juste savoir que le style est très beau, très émouvant et que même si on ne ressort certainement pas indemne de cela, il faut à mes yeux le lire.

Au départ je ne voulais pas vraiment le lire, mais heureusement, mon amie Claudia (Lecturedelivre) qui me l’a prêtée pour notre challenge Découvertes Partagées m’a serinée pour que je tente, et franchement cela aurait été terriblement regrettable que je me prive par peur d’une si belle lecture.

Oui, oui, oui et oui elle est terrible cette histoire mais non, non, non et non l’horreur de ce qui s’y trouve n’est une raison pour passer à côté d’elle. Ce serait tellement regrettable !!

 Âme sensible ou non même si vous risquait (on le risque tous) de passer une lecture bouleversante sachez au moins qu’elle vous apprendra beaucoup sur la vie. Que ce soit sur le côté le plus dégoûtant de la vie que sur son plus beau..

Je conclurais cette chronique simplement en disant que je n’oublierais jamais le courage, la force, le bon-coeur et la gentillesse sans bornes de Natascha Kampsuh !!

Moi qui n’avait jamais lu à proprement dit de témoignages, je dois dire que celui-ci restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Juste et triste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s