Fifty Shade, T1 : Cinquante Nuance de Grey (EL James)

Cinquante nuances de grey

Lecture débutée en octobre 2012 (puis mise en pause) et finie le 19 janvier 2013

Editions JC Lattès

551 pages

Résumé :

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis :

Cette saga, ce livre, ont beaucoup fait parler d’eux. C’est désormais à mon tour comme vous pouvez le constater. Vu le contraste saisissant (ou pas) qu’il y a pu avoir entre chaque avis, je ne pense pas pouvoir dire que cette chronique changera de beaucoup ! Si ce n’est que c’était très mal parti entre moi et ce livre et que ça c’est fini en un sublime coup de coeur. La particularité de cette chronique est sans doute aussi le fait qu’a l’heure où j’écris ces lignes j’ai déjà fini la trilogie entière, mais promis vous aurez un avis des plus objectif sur ce premier tome en lui-même.

Pour ma part j’avais commencé cette lecture par totale curiosité, allez qui ne tente rien n’a rien ! Je le débute donc et.. il s’est vite retrouver sur le côté, à l’abandon. Bam ! Pas passionnée plus que ça, je verrais plus tard. Les mois passent je n’ai pas plus envie que ça de me lancer réellement dans l’aventure, bref ça me dit pas. Je suis sur à 99% que mon premier avis sur les 50/100 premières pages est le bon et que j’ai affaire à un nouveau délire commercial.. Ah, imaginez que je n’aurais pas repris il y a de ça quelques semaine cette lecture.. je serais réellement passé à côté de coup de coeur  unique et sensass ! Tout ça à cause d’un début difficile (je ne nierais pas cela) et d’à priori digne de moi-même !

Bref, que cela soit clair ou non, sachez que j’ai littéralement adoré ! Surtout passé la moitié (ou peut-être un peu avant) où là j’ai totalement déconnectée de la réalité ! Quelque-chose de dingue ! Je reprends l’air de rien cette lecture au détour d’une après-midi où ça me prends comme ça pour l’achever toute tremblante le soir même ! Tellement intense, tellement le genre d’addiction que j’adore ressentir pour des livres ! Et pour ne rien arranger j’ai de suite enchaîner sur le tome 2.. ah Christian et Ana auront été loin de me laisser de marbre finalement…

Je suis assez incapable de vous dire pourquoi c’est un si gros coup de coeur, pourquoi ce livre fera infiniment parti de moi. Je dirais que c’est compliqué… certes cela ne vous avance guère, mais voilà j’ai été fortement surprise de découvrir que ce livre est loin d’être le roman BDSM pervers choquant et sexuel à fond comme je ne l’avais que trop entendu dire… En fait, oui il y a tout ça, c’est indéniable, mais je n’ai pas été choquée (ni gavée par les scènes car finalement elles sont assez bien intégrées) mais touchée. J’ai découvert des personnages profond et bouleversant, que ce soit Christian comme tout le monde le sait ou même Ana qui m’a elle aussi beaucoup émue. Voilà mon coup de coeur provient directement de mon coup de foudre pour Christian et Ana (les deux, pas seulement Christian et pas Christian plus qu’Ana).

A mes yeux ce livre est le début d’une merveilleuse histoire.  J’ai pu lire dans certains avis qu’il n’y avait pas d’histoire, je ne suis pas du tout d’accord, ici dans ce premier tome on découvre un Christian dur.. et brisé.. ; mais ce n’est que le début d’une merveilleuse évolution. On le sent en lisant ce premier tome, on le sent quand nos yeux parcours la fin atroce de ce dernier et au final j’adore juste ce genre d’histoire ! Les évolutions et les romances à fortes sensations… je m’y suis retrouvé déjà dans ce premier tome et ensuite dans sa suite.

Très sincèrement pour une fois il ne s’agira pas de conseiller ou de ne pas conseiller un livre, loin de là ! Je serais fichtrement bien incapable de savoir si c’est le cas ou non. En fait ce livre j’ai bien cru que je n’arriverai jamais à trouver les mots pour en parler tant ma lecture s’est faite entre moi et moi (dans un moment où le moral n’était pas forcément là en plus !) alors on dira que j’ai adoré tout simplement et je ne chercherais pas trop à savoir si cela vous suffit ou non de le savoir car je suis juste incapable de vous en dire d’avantage.

Pour moi ce fut finalement (à ma grande surprise!) un moment quasiment inoubliable et génial. Addictif pour des tas de raisons, raisons qui m’auront vite fait de faire oublier le début fade et peu certain.

Beaucoup de profondeur dans une histoire qui accuse le coup d’être surprenante.

Publicités

5 réflexions sur “Fifty Shade, T1 : Cinquante Nuance de Grey (EL James)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s