Jours sans faim (Delphine de Vigan)

jours sans faim

Lu autour du 30 avril 2012

Editions J’ai Lu

124 pages

Résumé :

Laure a 19 ans, elle est anorexique… Jours après jours, elle raconte, analyse, décrit… Trois mois d’examen de soi, d’une vie comme dans un aquarium, un livre sincère, sans rancune, sans apitoiement, juste la précision des mots et la vivacité de l’analyse. On découvre un paysage mental, captivé par ce premier roman.

( Publié sous le pseudo Lou Delvig chez Grasset)

Mon avis :

Je n’étais pas vraiment sur de vouloir vous écrire une chronique sur ce petit livre, mais je pense qu’il en vaut la peine !

Ici nous allons suivre l’histoire de Laure atteinte de cette grave maladie psychologique qu’est l’anorexie, elle nous délivre ses plus tristes et confuses pensées qui l’assaille contre un combat qui ne se gagne pas aussi vite que l’on pourrait le penser. Cette histoire est écrite avec une froideur non dissimulé qui démontre totalement l’esprit dans lequel peuvent se trouver les victimes. Certains pourront dire qu’à cause de ça ils n’ont pas étaient touchés mais personnellement c’est ce qui m’a le plus prise aux tripes.

Voir la froideur et la confusion qui régnait dans l’esprit malade de cette jeune fille m’a bien plus touchée que si elle avait donné une profondeur tangible à ses sentiments (ce qu’elle fait quelque part !).

Je pense que ce livre est un témoignage, bien que ça ne le soit précisé nul-part, il y a bien trop de détails qui n’ont pas pu être appris, même si Delphine de Vigan est une auteur qui sait décrire les sentiments (je me base sur ce que j’ai lu d’elle, car c’est le premier roman que je lis de cette auteur) je ne pense pas que l’on puisse retranscrire avec autant de précision et de perfection ce genre de choses ! Certes, je me trompe peut-être, mais c’est l’impression, le ressentit que m’a laissé cette lecture.

J’apprécie énormément ce récit pour le regard différent qu’il offre à ce trouble du comportement.

J’apprécie également qu’elle montre que Laure n’est pas parfaite, même lorsque tout semble gagné, ça ne l’est pas, il n’y a pas de sortie définitive à une telle épreuve, j’aime qu’il y ait des nuances dans l’avancement de cette bataille !

L’écriture de Delphine de Vigan m’a bluffée ! Je suis curieuse de la découvrir de nouveau dans « rien ne s’oppose à la nuit » !

J’ai été réellement touchée et je vous recommande fortement ce petit bijoux qui détient la justesse même !

Publicités

2 réflexions sur “Jours sans faim (Delphine de Vigan)

  1. Galhaut dit :

    effectivement c’est en partie autobiographique, l’auteure s’est largement inspirée de sa propre histoire pour « Jours sans faim »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s