Guerres du Monde Émergé, T3 : Un nouveau règne (Licia Troisi)

Guerres du monde émergé, tome 3

Lu autour du 19 juin 2012

Editions Pocket Jeunesse

548 pages

Résumé (qui en dévoile le moins possible) :

Chacun doit affronter son propre ennemi, dont Doubhée, qui se retrouve malgré elle encore une fois être la seule personne capable de changer le destin du Monde Émergé.

Mon avis :

Whaou. Je n’avais vraiment pas envie de quitter les personnages, l’univers et tout simplement ce deuxième cycle que j’ai dévoré bien trop vite, mais je ne pouvais pas non plus résister à l’appel, à la tentation de connaître le mot de la fin et je n’ai vraiment pas étais déçue.

Allant jusqu’à (comme toujours, mais toujours aussi jouissif) trouvé le petit pavé trop court !

Le début de ce tome n’a rien à voir avec sa fin, les personnages évolue encore davantage, les intrigues prennent des tournures incroyables et pas moyen d’être déçu !

Personnellement c’est un énorme coup de coeur (voir même plus encore !), le meilleur tome de cette seconde trilogie, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir adorés les deux premiers, mais celui-là est vraiment parfait, magique, merveilleux.

Nous retrouvons nos personnages chouchous qui sont tous un peu éparpillés dans le monde émergé -voir submergé- formant des duos pour le moins improbable et franchement bien trouvé, si au début j’étais un peu dubitative, on peut alors dire que le rendu à éliminer mes moindres doutes !

Au final les personnages évolue encore bien plus que s’ils avaient parcouru leur mission seul ! L’union fait la force ? Oui ! Totalement !

Dans le tome précédent on découvrait le personnage de Learco avec qui j’avais étonnamment bien accrochée sans trop savoir pourquoi, mais j’ai eu l’instinct, le déclic -que je n’ai pas eu aussi instantanément avec Lonerin- qui m’a fait tomber sous son charme et c’est avec étonnement que j’ai découvert -non pas sans beaucoup de bonheur- l’importance qu’il prend dans cet ultime tome.

Ce que j’ai aimé dans ce tome c’est que beaucoup de mes certitudes ont étaient balayées pour être remplacés par d’autres encore plus belles !

Doubhée commence à effriter sa carapace pourtant si parfaite, elle qui fut si in-atteignable depuis le début commence à devenir de plus en plus fragile tout en gardant un maximum la tête hors de l’eau pour ne pas faire couler sa mission d’un ordre bien plus haut que ces pauvres sentiments (On n’est pas toujours d’accord avec les personnages) mais il n’empêche que deux ans (au minimum je dirais) sous l’emprise de la Bête toujours plus vorace et inhumaine lui laisse des marques et il serait parfois si tentant de lâcher prise ! Pourtant, elle reçoit un soutien pour le moins inattendu et finalement terriblement indispensable qui l’aide à mener tout à bien. Tandis que son petit coeur se met à connaître le vrai Amour, pas celui qu’elle a vécu précédemment comme on aurait pu le penser, mais un autre vraiment beau et au-delà de tout, lui donnant un souffle d’objectif et d’envie de vivre.

Même si c’est vivre pour mourir par amour.

Personnage toujours aussi géniale !

Théana, un personnage auquel je ne pouvais tout simplement pas adhérer depuis le début, allant jusqu’à la trouver égoïste voir égocentrique et pourtant ici cela a marché, elle est devenue un de mes chouchous ! On apprend vraiment à la connaître, j’ai peut-être eu un peu pitié d’elle, mais elle est tellement forte et à la fois faible que j’ai appris à l’aimer à sa juste valeur. Elle-même évolue énormément, acceptant de faire certains efforts non négligeable.

Une évolution fortement agréable !

Lonerin, lui à un peu baissé dans mon estime, j’ai trouvé qu’il ne se démarquait pas bien et qu’il régressait, le trouvant parfois à la limite de l’égoïsme (puis le genre d’égoïsme qu’on justifie par l’amour des proches en question) et bon ce n’est pas une grande réussite. Disons qu’il est celui qui évolue le moins bien dans toute la saga, on peut espérer que Théana remédie à cela, mais je ne sais pas s’il a su être apaisé au final.

C’est évidemment un de mes chouchous n’en doutez pas, j’aurais simplement aimé un petit truc qui nous prouverait que sa souffrance à su être atténué après tant d’efforts.

Puis Sennar notre héros du premier cycle qui a radicalement changé du jeune homme innocemment déterminé qu’il était pour devenir un homme désemparé et désespéré suite à certaines épreuves que la vie lui à fait vivre. On peut dire qu’il en a bavé mais qu’il n’a jamais cessé de croire malgré ce qu’il en dit. Je dois dire qu’il n’est pas forcement agréable à suivre en ayant le souvenir de lui dans « Chroniques du monde émergé » mais qu’il n’en est pas moins un personnage fort intéressant et dont la contribution est encore une fois décisive pour le monde émergé.

Il y a aussi Ido et le petit nouveau San dont leur histoire m’a simplement touchée pour finalement me bouleverser profondément, les choix et les réactions des deux n’ont pas vraiment fait bon ménage, mais leur amour dépasse le terrible et le cruel final qui leur est imposé.

Quelques larmes d’émotions ont vaincus lors d’une certaine scène vers la fin révélant leur réelle et belle complicité.

J’espère quand même très fort que San ne va pas se laisser emporter par la douleur !

Tout un patchwork de personnages dont on ne se lasse pas les aventures, les suivre un à un donne un réel rythme -addictif- au récit, j’ai vraiment adoré suivre l’évolution de chacun, chaque groupe suivant un but différent et pourtant des plus indispensables à l’autre puisque autant qu’ils sont, leur devise est le monde émergé.

Un dernier tome pleins d’émotions aussi bien positives que douloureuse, une fin démontrant clairement que le mal peut encore triompher et qu’il ne sert de nier, mais que force, détermination et amour peuvent le combattre indéfiniment.

Toute une évolution vraiment belle qui à su me toucher du début à la fin de cette saga !

J’ai encore du mal à me rendre compte que pour ce cycle c’est fini !

Je me suis attachée avec force et déraison aux personnages et ce encore jusqu’au bout, dans ces lectures c’est toujours ainsi que cela se passe : je rentre et je n’en sors plus, je dévore avec avidité et je ne veux, mais ne peux faire autrement que de finir toujours et irrémédiablement trop rapidement tout en étant toujours si satisfaite !

Pour moi ces romans sont parfaits je peux faire cliché en disant cela, mais ils me touchent toujours de manière sensiblement égal et pourtant si différemment et l’histoire se renouvelle si bien que ça me donne un véritable cocktail de perfection toujours si agréable à découvrir !

Quitter ce deuxième cycle n’est pas chose facile pour moi mais c’est du bonheur du début à la fin, aucun bas, que des hauts atteignant des hauteurs jamais assez haute et n’arrêtant jamais de les atteindre.

Désormais c’est avec plaisir et appréhension que je vais « devoir » me plongé dans « Légendes du monde émergé »

Une ultime plongé avec ces personnages qui furent des réels coups de coeur et pour qui je sus m’attacher immédiatement ! Du rythme à aucun égal et une intrigue toujours plus palpitante.

Chronique vidéo :

!! Attention risque de spoilers (petits, mais quand même) sur « Chroniques du monde émergé », le premier cycle (notamment sur l’issue du couple) !! Je vous recommande donc de passer votre chemin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s