Et puis, Paulette… (Barbara Constantine)

Et puis, Paulette...

Lecture débutée le 08 et finie le 10 février 2013

Editions Calmann-Lévy

306 pages

Résumé :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…

Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.

De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

Mon avis :

Barbara Constantine est une auteur dont j’avais beaucoup entendu parlé, que ce soit par mon entourage que sur la blogosphère et j’étais par conséquent très curieuse ! J’ai emprunté ce livre à la médiathèque par pure impulsion et je dois dire que je ne suis pas déçue, bien au contraire.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman. Ici, nous ai conté une histoire peut-être banale aux premiers abords, mais qui va vite briller d’une originalité d’abord indécelable puis ensuite délectable et indispensable. Au point de ne plus pouvoir se détacher du livre et qu’une fois ce dernier fini, se demander si nous non plus parfois on n’aspirerait pas à ce genre d’expérience si touchante que profonde.

J’ai été touchée et je me suis sentie concernée et impliquée dans le récit par toutes ces histoires, ces tranches de vies qui vont se rejoindre au sain d’un même foyer et former quelque-chose de beau et de vrai. Le monde d’aujourd’hui manque de « beau » et de « vrai » et c’est sans doute pour cela que je me suis sentie si apaisée par ce roman, qui pourtant soyez-en sur dit les choses telles quelles sont sans prendre de pincettes !

En somme c’est un roman contemporain, sur la vie, sur les générations, sur les évolutions, les sentiments. Sur des sentiments capables d’affronter les « qu’en dira-t-on » et les idées toutes faites et arrêtées. J’aime ce sentiment de « un pour tous, tous pour un » qui se dégage un peu du récit. Supprimons les barrières existantes entre les générations, les barrières existantes entre les classes sociales et débarrassons-nous des a priori, oui ? Non ? Lisez ce livre et vous comprendrez peut-être un peu mieux ce dont il s’agit.

J’ai été conquise, complètement conquise et j’avoue que puisque c’était un emprunt, je vais très probablement me l’offrir en poche, car je détesterai ne plus pouvoir plonger dedans et me délecter de tant de vérités et de jolies phrases bien pensées.

Et puis, vous verrez… vous aller probablement adorer vous demander qui est cette fameuse Paulette.

A découvrir au moins une fois, voir davantage, voir même carrément davantage. Conquise.

Publicités

3 réflexions sur “Et puis, Paulette… (Barbara Constantine)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s