Profil (Jay Asher)

Lecture débutée le 03 et finie le 04 mai 2013

Editions Milan ; Macadam

339 pages

Résumé :

1996. Les ordinateurs sont encore rares à la maison, les réseaux sociaux n’existent pas. Pourtant deux ados découvrent, effarés, ce qu’ils deviendront quinze ans plus tard par l’intermédiaire de leurs profils Facebook. Un futur qui leur déplaît. Ils vont tout faire pour le changer…

Mon avis :

Ce livre m’avait beaucoup interpellé lors de sa sortie il y a quelques mois, déjà parce qu’il avait plutôt fait parler de lui, mais majoritairement pour son résumé très intéressant. Je dois dire que je suis assez curieuse de découvrir comment est traité le thème des réseaux sociaux en littérature (et plus particulièrement en littérature romancé) Pour illustrer cette curiosité… dans ma PAL je dispose du livre « Seul a savoir » de Patrick Bauwen et pour un livre lu : « Pour un tweet avec toi » de Teresa Medeiros, qui ont tous les deux des genres radicalement différents, mais qui gravite et ce centre autour de ces fameux et fatals, mais passionnant réseaux sociaux. Cela m’intrigue et me fascine, bref j’ai du mal à résister quand un résumé de livre appelle dans ce sens… mais pour Profil je ne suis pas certaine d’avoir totalement trouvé mon bonheur, je suis même plutôt déçue.

Etre déçue c’est assez fort, mais disons que sans atteindre la déception en tant que tel, il est bien loin du coup de coeur (ça c’est sur) et d’un si bon moment de lecture que ça… vite lu, vite oublié dirais-je. Pourtant, Jay Asher est un auteur avec lequel j’aimerais vraiment être conquise… je l’avais déjà découvert il y a plusieurs années avec « Treize raisons » qui m’avait plu tout en me laissant mitigée, ce qui par conséquent m’avait donné l’envie de re-tenter avec autre chose de lui à l’occasion, mais a priori ce n’est toujours pas ça. Je vais essayer de freiner mes ardeurs avec Jay Asher, car malgré les résumés alléchants et fascinant de ces deux romans, je ressors chaque fois mitigée…

Pourquoi mitigée ? Pourquoi plutôt déçue ? Sans avoir éprouvé quelconques difficultés à lire ce livre, je ne peux pas dire y avoir pris non plus du plaisir. La lecture m’a paru assez ennuyeuse et peu passionnante tout du long… Des longueurs constantes et des péripéties peu crédibles. Je n’ai pas tellement accroché, bien que l’on soit en plein dans un contexte de science-fiction, je n’ai trouvé aucune situation croyables, c’est trop gros, trop énorme. Je me suis demandée si en tant que lectrice, les auteurs ne me prenait pas pour une débile. Alors, oui mitigée.

J’ai lu ce livre sans soucis je me répète, ça restait agréable et je suis contente que par quelques moments j’ai réussi à être emporté par des réflexions et des remises en question, ce que j’espérais trouver à la base en me lançant dans cette lecture. Dommage que ces moments ne soient pas continuellement présents dans le récit et qu’au final tous les mauvais côtés se mettent en avant.

Le pire dans ce qui m’a déplu : ce sont les personnages… je ne les ais vraiment pas aimés ! À plusieurs reprises je me suis fait la réflexion que je ne compatissais aux malheurs d’aucun des deux protagonistes centraux, Emma et Josh. Je n’ai pu voir aucun des deux aussi bien en peinture qu’en tant que tel… vraiment je ne pouvais pas me les encadrer ! Alors, quand Emma faisait un sale coup à Josh ou vice-versa, je dois bien avouer que cela m’importait bien peu… les deux étant aussi désagréables et irrécupérables que l’un ou que l’autre à mes yeux. Ils m’ont semblé trop immatures et égoïstes, je n’avais qu’une envie : prendre l’un pour taper sur l’autre ! Non mais. Heureusement qu’il y a leurs meilleurs amis parce que sinon j’aurais disjonctés… entre Emma, Josh et moi ça ne l’a pas du tout fait.

L’écriture des auteurs est agréable et accessible, ça m’a plu, ainsi que le léger suspens qui est plus ou moins instauré correctement dans le livre… même s’il est rapidement balayés par le côté prévisible.

Ce côté prévisible est évident à force de toujours constater le même schéma qui est mis en place au fil du livre. Absolument toujours la même logique… qui est finalement assez illogique.

Ce livre et ses péripéties m’ont à plusieurs reprises donnés l’envie de m’arracher les cheveux… cette lenteur d’esprit n’est juste pas possible.

J’ai bien aimé les contextes familiaux, mais encore une fois quel dommage d’être tant resté en surface.

Je sais que nous sommes dans un roman pour jeunes-adultes, mais cela n’empêche pas que les auteurs aurait pu prendre la peine de s’attarder un peu plus quitte a avoir un roman de 400 pages au lieu de 340. Oui cela aurait été une très bonne chose, puisqu’en aucun cas je ne retire au roman son côté intéressant… mais l’intéressant peut être mal traité et là, la déception n’est jamais loin. Prendre le temps d’aller au fond des choses, n’a jamais tué personne… bien au contraire ! Cela aurait plus tendance à sauver des malentendus.

Et oui ! Je n’en démords pas… chaque point positifs ont le droit à leurs « mais » qui négative tout, mais (encore) qu’y puis-je ? C’est malheureux, je m’attendais à mieux, sans avoir mis la barre si haute que cela.

Je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette lecture, si ce n’est que ce n’est vraiment pas terrible.

Quitte a tenter Jay Asher je vous recommande bien davantage « Treize raisons »

Même n’en attendant pas grand-chose d’un roman, cela n’empêche pas d’être perplexe et mitigé. Pas convaincue pour ma part et c’est dommage, comme beaucoup de choses dans ce roman…

Publicités

Une réflexion sur “Profil (Jay Asher)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s