La femme sans peur, T1 (Jean-Philippe Touzeau)

La femme sans peur, T1

Lecture débutée le 24 et finie le 26 octobre 2013

Editions 88SEEDS

201 pages

Résumé :

Imaginez une seconde que l’on vous propose de prendre une pilule et que cette pilule vous permette d’effacer, pendant 24 heures, toutes vos peurs et vos doutes. L’accepteriez-vous ? Une petite pilule blanche en échange d’une confiance en vous inébranlable, comme vous n’en avez jamais fait l’expérience. La prendriez-vous vraiment ? Et si, en plus, la personne qui vous l’offrait, était un chercheur réputé, travaillant pour l’un des plus grands laboratoires pharmaceutiques au monde ?

C’est à cette question que va devoir répondre Trinity Silverman, une jeune femme ayant tous les signes extérieurs d’une carrière à succès mais qui, intérieurement, est torturée, par justement, ces doutes et ces peurs venant de son enfance.

Mon avis :

Tout d’abord, je tenais à remercier sincèrement l’auteur, Jean-Philippe Touzeau pour son envoi et sa sollicitation.

J’attendais probablement plus que je ne le croyais moi-même de cette lecture. Ayant une approche très personnelle du sujet des dépendances médicamenteuses, je ne pouvais que me montrer très intransigeante avec cette lecture. Je ne rentrerais pas dans les détails du pourquoi et du comment, mais j’ai détesté Trinity durant chaque instant où elle s’enfonce à croire en cette pilule plutôt qu’en la vie. Trinity est attachante et je l’ai beaucoup aimée, sauf que je l’ai malgré tout détestée de toute mon âme en la voyant gâcher sa vie et celle des autres.

Je n’ai pas du tout apprécié que l’auteur prône les valeurs de la pilule magique à tout va, comme s’il n’y avait vraiment rien d’autres dans la vie. NON DE NON.  Des inepties pareilles je ne veux pas en lire. Je connais les dégâts que de telles pensées peuvent provoquer sur n’importe quelle personne et je déteste le fait que dans ce livre, tout soit si bien mis en valeur dans cette idée. Je sais de quoi je parle et donc pour tout au monde, quand je pense à cette lecture je suis hérissée en me souvenant combien l’idée de la pilule magique est prônée… c’est incroyablement n’importe quoi.

J’espère vraiment que la suite annonce une autre couleur, sinon mon âme de bon samaritain ne va pas le supporter. Pour la suite c’est simple : il est temps de voir les conséquences néfastes de tout cela sur la santé et la vie de Trinity. Il est temps d’ouvrir les yeux et de se reconnecter à la réalité. Il est temps de parler des sujets graves (addiction, dépendance) avec sérieux.

En dépit de ce petit « coup de chaud » que j’ai contre cette lecture, je ne peux nier avoir passé un agréable moment en sa compagnie. L’écriture de Jean-Philippe Touzeau est fluide et plaisant. Les pages se tournent facilement. Indéniablement le plaisir est là, tout comme l’attachement aux quelques personnages. Le suspens est présent et rend la lecture attractive. C’est un bon livre qui fait passer un bon moment de détente, mais qui pour moi fut justement trop superficiel et décontracté qu’il ne l’aurait fallu.

Je lirai probablement la suite par curiosité et malheureusement aussi pour savoir ce qu’il en est de cette addiction avec Trinity. J’espère y trouver ce que j’attends, dans le cas contraire : tant pis. L’avenir me le dira !

Un bon livre, mais qui aborde bien trop frivolement des sujets d’une extrême gravité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s