Une vie plus belle

Une vie plus belle

 Une vie plus belle de Diane CHAMBERLAIN
Lu en août 2017
Éditions Mosaïc Poche

18/20

Quand ils se sont rencontrés, Robin et Travis avaient quinze ans. L’année d’après, ils tombaient amoureux. Pour eux, tout a été trop vite, trop fort : quand Robin est tombée enceinte, leur monde et la vie qu’ils voulaient se construire ont volé en éclats. Une seule chose est restée : Bella, la petite fille adorée que Travis élève seul depuis sa naissance, quatre ans auparavant — depuis que Robin les a abandonnés, tous les deux.
Mais lorsque leur maison est détruite dans un incendie, et que le spectre de la pauvreté se profile pour lui et Bella, Travis comprend que sa vie est sur le point de basculer de nouveau. Et, cette fois, il doit faire face à un choix impossible : a-t-il le droit de se mettre en danger pour protéger sa fille ?


|+| Fiou ! Je viens de refermer cette pépite et j’en ai le souffle coupé ! Il faut que je vous dise que Diane Chamberlain fait désormais définitivement partie de mes auteures préférées ! C’était mon troisième livre d’elle et écoutez 3 livres : 3 coup de coeur ! Ce roman était tout simplement un condensé d’émotions et une foultitude de rebondissements parfaitement haletant. Je me suis terriblement attachée aux personnages, a tel point de les considérer comme ma propre famille. Pour ce qui est de l’histoire, celle-ci est bien plus complexe et sombre que ce que nous annonce au départ le résumé et c’est VRAIMENT palpitant. J’ai eu a plusieurs reprises des sueurs froides face au désespoir dans lequel se trouvent les personnages et il me fallait poser le livre, prendre du recul, pour le reprendre de plus belle.
Plus je découvre la plume de Diane Chamberlain et plus je la trouve magnifique et aboutie. Une absolue réussite, un magnifique coup de cœur et une seule envie : découvrir encore davantage ma nouvelle auteure préférée, qui est si brillante pour les cocktails d’émotions fortes.
|-| A part quelques minuscules incohérences relevées ici et là et quelques coïncidences un peu trop grosses (mais rare), je ne trouve rien à redire sur ce fabuleux livre que je ne suis pas prête d’oublier de sitôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s