☼ Pile à lire de l’été 2016 ☼ On voit grand ! ;)

Cette année encore, comme tous les ans, je programme une pile à lire d’été, soit une pile de livres à lire cet été. N’ayant pas grand chose à faire cet été, je compte bien LIRE

1

Oui, mais encore ? En détail !

2

La reine de la Baltique, tome 1 de Viveca Sten
Chroniques de San-Fransisco, tome 4 de Armistead Maupin
Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu
Jeu mortel à Echo Bay de Jacqueline Green
Thérapie de Sebastian Fitzek
Arrêtez-moi là ! de Ian Levison

3

Respire de K.A Tucker
Pour l’amour d’Alice de Sarah Mayberry
La petite boutique du bout du monde de Jenny Colgan
Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg
L’instant d’après de Sarah Rayner

4

Girl Online #2 en tournée de Zoella
Le secret de la manufacture de chaussettes inusables de Annie Barrows
La bibliothèque des cœurs brisés de Katarina Bivald

5

Le doute de S.K Tremayne
Au premier chant du Merle de Linda Olsson
Le dompteur de lions de Camilla Läckberg

6

Le domaine de Jo Witek 
Les royaumes de Nashira #2 de Licia Troisi
La fille dragon #5 de Licia Troisi

7

La Sélection #IV L’héritière de Kiera Cass
La Sélection #V La Couronne de Kiera Cass
Immaculée de Katelyn Detweiler

8

Le silence de Mélodie de Sharon M. Drapper
Le destin d’un monde #1 de Richard Godard
Tu peux sortir de table de Jessica L. Nelson

9

Sword Art Online #1 de Reki Kawahara et Abec
Renaissance de Nicolas Duffaud
Outlander de Diana Gabaldon

10

Ma raison de vivre de Rebecca Donovan
Bleu Saphir #2 de Kerstin Gier
Jeux de glaces de Agatha Christie

11

A demain, Lou de Marie-Claude Vincent
Les soupirs du vent de Marie-Bernadette Dupuy
Spice & Wolf #2 & 3 de Isuna Hasekura 

12

Accident de Danielle Steel 
Eleanor & Park de Rainbow Rowell
Jamais sans toi de Lisa Scottolin

13

Agence confettis #6 Chasse aux énigmes de Juliette Saumande
Soeurs sorcières #2 de Jessica Spotswood
Dis-moi si tu souris de Eric Lindstrom 

14

La petite marchande de rêves de Maxence Fermine
After de Anna Todd
Les chronique de Virgin River #1 Refuge de Robyn Carr
Ma vie pour la tienne de Jodi Picoult
L’amour en minuscules de Francesc Miralles
Red Queen de Victoria Aveyard

15

C’est quand la récré ? de Emilie Hanrot
Chroniques saignantes d’une enseignante ; 50 nuance de craie de Karine Degunst
Le réveil du coeur de François d’ Epenoux
Pieds nus de Elin Hilderbrand
Thornytorinx de Camille de Peretti

16

La danse des flammes #2 de Yelena black
Deady Little Games #3 de Laurie Faria Stolarz
Selection stories de Kiera Cass

Bel été 2016 à tous ♥

Le réveil du coeur

Le réveil du coeur

Le réveil du coeur de François D’EPENOUX
Editions Pocket
Lu en juillet

Quand le Vieux accepte d’assurer la garde de son petit-fils Malo durant tout le mois d’août, ce n’est pas de gaieté de cœur. Il faut dire qu’entre le misanthrope solitaire et l’enfant de six ans, il n’y a pas seulement un fossé de sept décennies, il y a un gouffre, des siècles, un univers entier. Et pourtant… magie d’un lieu hors du temps, atavisme croisé, miroir des cœurs ? Ces deux-là vont s’apprivoiser, mais aussi se reconnaître l’un dans l’autre, dans une tendresse réciproque et un caractère affirmé qui fait fi des années. Grinçant, voire drôlement caustique quand il se place du point de vue du Vieux, émouvant et touchant quand il est vécu à hauteur d’enfant, ce roman aborde moins le conflit des générations que celui des époques : à quelle a une juger le monde où nous vivons ? Celle de l’histoire ou celle de notre histoire ?

0.5/5

|+| Personnages attachants.

|-| Hmm… Je ne sais pas comment vous expliquer à quel point j’ai détesté ce roman. Je me suis forcée à le finir, mais ça n’a pas été simple ! Je vous avoue même avoir sauté des paragraphes entiers voir même des pages. Je n’avais jamais vu un auteur faire autant de hors sujet ! Passer du coq à l’âne comme ça pour bien perturber le lecteur, je ne suis pas fan. Est-ce que j’ai envie qu’on me parle de serpent quand à la base on parlait d’une peluche (ceci est un exemple inventé de toutes pièces !).
Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, la plume de l’auteur est froide et particulièrement impersonnelle. Je n’ai pas du tout accroché et lorsque la dernière page tournée, ce fut comme si pleins de feux d’artifices festifs venaient d’exploser ; bon débarras ! Je suis peut-être un peu dur, mais vu le mauvais moment que j’ai passé, surtout quand on voit le prix des livres de nos jours, il y a de quoi l’avoir coincée dans la gorge.
Bref je déconseille, cette « si belle » histoire que nous promettait le résumé.

Bleu Saphir & Vert émeraude

Bleu Saphir Vert émeraude

Bleu Saphir, T2 et Vert émeraude, T3
Editions Milan (macadam)
Lu en juillet

Longtemps, Gwendolyn pensa être une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voyait des fantômes dans les couloirs de son lycée ; mais d’abord elle n’en voyait qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, rien à dire. Jusqu’au jour où Gwendolyn comprit : elle n’était pas une lycéenne comme les autres. Marquée du sceau des Veilleurs du temps, elle doit désormais voyager à travers les âges, fermer un Cercle auquel elle ne comprend rien, partir à la recherche d’autres Veilleurs dans le passé, et affronter un comte du XVIIIe siècle, soi-disant immortel. Et puis quoi encore ? Tout ce qu’elle voudrait, elle, c’est que son (beau) Gideon l’embrasse pour de bon. Est-ce vraiment trop demander ? Elle est le rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.

Bleu Saphir 4/5
Vert émeraude 5/5

J’avais lu le premier tome de cette saga il y a au moins 4 ans et je ne sais pas pourquoi j’ai laissé traîné ces suites.

|+| Dans Bleu Saphir on ne peut pas dire qu’il se passe beaucoup de choses et pourtant les pages se tournent toutes seules, sans doute grâce au fait que chaque personnage sont attachants.
Dans Vert émeraude les mystères se dévoilent, l’univers est encore plus représenté et mis en avant !Gros coup de cœur pour ce 3ème et dernier tome que j’aurais aimé voir ne jamais se finir.
L’auteur frôle la perfection. Son univers est assez complexe et l’on va de surprise en surprise.
Kerstin Gier tient son roman aussi fermement que si elle tenait les rennes d’un cheval..
Excellente histoire, très originale, prenante et aboutie.

|-| Intrigue parfois trop complexe et difficilement visualisable. Des descriptions inutiles et des mystères sont resté flou.

Le dompteur de lions, tome 9

Le dompteur de lions

Le dompteur de lions de Camilla Läckberg
Editions Actes Sud (Actes noirs)
Lu en juillet

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…

3.5/5

Je suis tellement heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler du nouveau Camilla Läckberg ; une de mes auteurs favorites pour ceux qui ne le sauraient pas encore😉
Un neuvième tome que j’ai attendu de pieds ferment bouillonnant d’impatience.

|+| En premier lieu, premier point positif, comme d’habitude on est ravi de retrouver les personnages tous plus attachants les uns que les autres. C’est une réelle réussite de la part de l’auteur. A chaque tome on retourne à Fjällbacka avec joie. Et les personnages évoluent à chaque fois un peu plus et j’adore tout ça !
Second point positif : Je me demande sérieusement d’où lui viennent de telles idées ; l’intrigue est parfaitement ficelée et ne souffre d’aucune négligences.
Les détails marquent immédiatement le lecteur ! Pour tout vous dire, à la lecture de l’autopsie je n’étais pas loin de vomir, merci Mme Läckberg😉
Troisième point positif : nous suivons toujours plusieurs intrigues dont une passé-présent comme toujours, plus d’autres intrigues sans liens apparents, mais… on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre avec l’auteur. Je trouve qu’elle a un don pour réussir à tout recouper à la fin. On devine peut-être quelques détails, mais pour ce qui est de l’intrigue principale, pour ma part je me fais toujours avoir !😉 Son puzzle reste une véritable surprise finale.
Et pour finir : la beauté des paysages ! On s’y croirait presque.

|-| Je n’ai qu’un seul regret : je me suis un peu ennuyée au tiers du roman. Une fois nous avoir présenté ses personnages et l’ambiance, on patauge un peu dans l’enquête un petit moment et ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable, surtout dans un roman policier, MAIS rassurez-vous il y a de l’action, mais celle-ci arrive plus sur le tard qu’habituellement.

Pour conclure : Je veux un tome 10 au plus vite !! Les personnages me manquent déjà !🙂

 

Tu peux sortir de table

Tu peux sortir de table

Tu peux sortir de table de Jessica L Nelson
Editions Fayard
Lu en juillet

L’anorexie dérange. Minimisée, elle ne serait qu’un effet pervers de la mode et de la publicité. Dramatisée, elle devient l’expression de tendances suicidaires. Mais, derrière la faiblesse du corps anorexique, rares sont ceux qui cherchent à déceler une éventuelle force d’âme. Dans toutes les civilisations, pourtant, existent certaines pratiques ancestrales du jeûne et de l’ascèse auxquelles sont volontiers associées les vertus du courage et de la maîtrise de soi. Les anorexiques d’aujourd’hui en seraient-elles dépourvues ? Ne font-elles pas preuve d’une volonté hors du commun dans ce qui s’apparente à une quête de pureté ? Pourquoi réduire leur sensibilité à un caprice ou à l’envie d’en finir ?. J’ai enduré l’anorexie et je ne le souhaite à personne. Je confirme qu’il s’agit d’une pathologie, qui présente en outre de graves dangers. L’anorexie doit être vaincue. Mais elle ne pourra l’être vraiment que si ceux qui la combattent reconnaissent aux anorexiques leurs qualités spécifiques
Biographie de l’auteur

2.5/5

Je désirais lire ce témoignage depuis longtemps ayant moi-même eu des troubles du comportement alimentaire (T.C.A).

|+| Ce livre est truffé de citations, d’extraits, etc, de plusieurs médecins, ainsi que de témoignages trouvé sur internet ou d’interviews réalisées auprès de jeunes femmes ayant elles aussi connues les TCA.
L’auteur s’appuie sur les paroles d’un nombre incalculable de personnes.
Jessica L. Nelson écrit bien, organise bien ses idées et sait où elle va.
J’ai beaucoup appris à la lecture de ce livre…mais, étrangement il m’a fallu une longue période pour le lire. Il m’a fallu plus de 4 mois pour en venir à bout.
Ce livre m’a énormément fait penser à un essai ou une étude plutôt qu’à un témoignage pur et ce n’était pas évident à lire un livre rempli de tant d’informations.

|-| Je reviens sur mon premier point positif qui est également mon premier point négatif : je m’attendais à un simple témoignage pour finalement me retrouver face à une étude approfondie des TCA et encore je suis gentille ; essai correspondrait également.
Comme je le disais dans mes points positifs j’ai parfois eu du mal à le lire, à suivre et autant oui c’est vrai que c’est un livre très intéressant avec ces nombreuses citations.
Intéressant, mais déroutant et c’est beaucoup trop d’informations à intégrer et cela gêne réellement la lecture.

Pour conclure, je ne classerai pas ce livre en tant que témoignage, bien que l’auteur témoigne sa propre expérience, elle s’attarde davantage sur de la recherche, des études.
Je ressens en refermant ce livre la sensation de sortir d’un long cours sur les troubles alimentaires.
Je suis incapable de conseiller ou déconseiller ce livre. Jessica L. Nelson a effectué un excellent livre et je n’ose imaginer la quantité de travail que cela a dû lui prendre.

Ce n’est pas à proprement parlé un témoignage et cela déplaira à beaucoup.
Si vous n’êtes pas fan de statistiques (ou autres type de données), passez votre chemin.

La Sélection, tomes 4 & 5

La sélection, T4La sélection, T5

La Sélection, tomes 4 & 5 de Kiera Cass
Editions Robert Laffont (colection R)
Lu en juillet

Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut-être pas aussi difficile qu’elle le croyait.

4/5

Ah la Sélection ! Une saga qui m’aura fait vibrer tout en me donnant l’impression d’être dans des montagnes russes.
Un premier tome lu d’une traite et achevé sur les coups de 6h du matin. Une révélation, un vrai coup de cœur. 
Un second tome lu en moins de deux jours, mais détesté ! Aie ! J’avais rarement autant détesté un livre ahah… j’en attendais trop. 
Un troisième tome que je ne pensais pas lire et qui s’est avéré très bien
Un an plus tard je me décide enfin à finir la saga.

Le quatrième tome a été une très belle surprise, j’ai passé un très bon moment. Découvrir La Sélection de l’autre côté que dans la première trilogie. C’est une chouette composition.
Selon moi, Eadlyn n’est pas vraiment attachante, mais c’est un personnage très intéressant  et suivre avec son point de vue dithyrambique. Son évolution au cours du livre vaut le coup d’œil ! Et en le refermant je me suis aperçue que je l’adorais.
C’est une belle évolution. 

Le cinquième tome est la suite directe du tome 4. Je les ai enchaînés l’un après l’autre et c’était très bien ainsi ! Il faut savoir qu’il doit s’écouler à peine quelques heures entre le 4 et le 5 ! 
Alors, un petit conseil : enchaînez-les ! 
Le dernier tome m’a beaucoup plu ! J’aime la sensation d’avoir des papillons dans le ventre lorsqu’un si bel amour naît sous nos yeux.
Le final aurait pu être parfait si ça ne s’était pas terminé aussi rapidement, comme si l’auteur avait un quota de pages à ne pas dépasser .
J’ai vraiment beaucoup apprécié l’aspect politique et économique mis en avant dans ces deux romans. Je me souviens que c’est quelque chose qui m’avait dérangée dans le premier tome : nous n’avions pas d’accès ni d’informations sur ce monde, cet univers futuriste et dystopique.  

Pour conclure : ce fut une saga un peu en dents de scie pour moi avec des hauts (le premier tome restera à jamais un petit bijou à mes yeux) et des bas (le second tome m’a traumatisée de tant de déceptions) et cela restera une bonne découverte que vous devriez découvrir à votre tour ! 

J’en garderai un bon souvenir sucré, mais négativement un peu trop collant comme de la barbe à papa. 

Au revoir America :) 

 

Qui es-tu Alaska ?

Qui es-tu Alaska

Qui es-tu Alaska ?
Editions Pôle Fiction
Lu en juin

Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

3/5

Hmm, je pense que je vais vraiment avoir du mal à trouver les mots justes pour vous parler de ce livre. Pour tout vous dire, il m’a laissée assez perplexe. Que ce soit le début ou la fin du roman. Je n’ai pas accroché avec le personnage d’Alaska. Je l’ai trouvé manipulatrice, perfide et pernicieuse. Et j’ai eu, par conséquent, des difficultés à être totalement prise dans le roman. Néanmoins il se lit vite et j’ai été heureuse de retrouver la plume de John Green pour la 3ème fois. 

Ce qui était encore plus chouette c’est de l’avoir lu en lecture commune avec mon copain ♥

Conclusion ? Je n’ai réellement pas trouvé les personnages plus attachants que cela. J’ai suivi cette histoire avec intérêt, mais sans une dévotion particulière. 
Je n’ai pas été du tout surprise par le mystère qui plane dans la première moitié du roman. Au contraire, cela m’a paru tout simplement évident !!! Il n’y a pas de + ou de – pour ce livre, c’est un roman sympathique, mais sans plus
J’avais largement préféré « La face cachée de Margo » ! 
Et je vous avoue que je ne comprends pas tout ce foin que j’ai entendu au sujet de ce roman…

20, allée de la danse : tomes 1 et 2

20, allée de la danse T2

20, allée de la danse T1

20, allée de la danse : tomes 1 et 2
Editions Nathan Jeunesse
Lu en juin

A l’école de danse de l’Opéra de Paris, c’est l’effervescence. Les filles de la 6e division, les plus jeunes de l’école, sont en compétition pour deux rôles dans un ballet à Garnier. Certaines comme Constance, se jettent dans le travail, d’autres à l’image de Zoé, se rebellent. Du haut de ses 11 ans, Maïna, elle, ne semble pas concernée. Elle aide ses amis, les encourage, les rassure…sans jamais penser à elle. Elle ne semble même pas consciente qu’elle pourrait être choisie. Alors elle s’interroge : a-t-elle sa place dans une écoled’élite où tous les élèves sont concurrents ? Comment concilier sa passion, son ambition, et ses amitiés ?

5/5

|+| J’ai eu l’agréable surprise de découvrir la collaboration entre les éditions Nathan et l’Opéra National de Paris.
Certes, ce sont des romans très jeunesse (7/10 ans), mais j’ai été totalement emportée par l’univers de la danse qui me fascine et m’éblouit à chaque fois.
Le style est simple, mais prenant à la fois. Vous pouvez être sûr que ces deux romans plairont aux petites filles, danseuses ou non.
J’ai adoré les personnages, formant un sympathique groupe d’amis. Un groupe d’amis solide et solidaire les uns envers les autres.
Chaque aventure nous captive.
Très sincèrement j’ai adoré ! J’en veux encore plus !😉

|-| Du négatif ? Non. J’en redemande !!!