« Les Concentrés : Un maximum d’informations en un minimum de pages ! »

1

Bonjour à tous, aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une collection que je lis et que j’approuve depuis plus d’un an. Il s’agit ici de la collection des Concentrés qui sort régulièrement des livres sur tous types de sujets et ce -comme le dit le slogan- avec un maximum d’informations en un minimum de pages.

J’ai lu un grand nombre de ces petits livres et certains ont juste été géniaux, basculant à merveille entre les petites anecdotes sympathiques et les informations de pure souche.

En lisant cette collection, j’ai réellement appris en un minimum de pages, mais surtout j’ai beaucoup appris. Et je ne m’ennuyais pas et je n’avais pas la désagréable impression d’être en train d’apprendre. Le design rend ce livre malin et bien dosé et le lecteur s’amuse, se passionne et tourne les pages.

5

L’enfant s’enrichit sur le sujet qu’il veut, il a l’embarras du choix dans la collection des concentrés et je ne pense pas que ce soit prêt de s’arrêter, bien au contraire !

Personnellement même en terminale, certains d’entre eux m’ont été très précieux pour m’inspirer dans la rédaction de certains devoirs.

Cliquez ici pour découvrir la liste entière des titres actuellement sorti chez les éditions Nathan.

Je conclurai en disant que je vais donner l’intégralité de mes livres de la collection à ma médiathèque qui a un étage entièrement réservé à la jeunesse, aux plus petits, comme aux enfants. Ils ne pourront que servir, je vous l’assure !

4

Publicités

L’épreuve #1 : Le labyrinthe

L'épreuve, T1 - Le Labyrinthe

« L’épreuve #1 : Le labyrinthe » écrit par James Dashner

Lecture débutée en octobre et finie le 30/10/14

>>> Edité chez Pocket Jeunesse

>> 408 pages

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

____________________________________________________________________________

Je pense que vous avez dû aussi entendre parler de ce livre ! Vous l’avez même probablement déjà lu. Par conséquent je dois bien admettre que je suis heureuse d’avoir enfin découvert ce roman ! Qui plus est j’ai beaucoup aimé.

Pourtant, vous m’auriez demandé durant les cent premières pages du roman ce que j’en pensais j’aurai probablement répondu quelque-chose du genre « je n’aime pas du tout » et en effet, le début ne m’a pas du tout convaincue ! J’ai eu beaucoup de mal à avancer et je me suis littéralement forcée un petit moment. Néanmoins, il faut quand même admettre que la suite du roman était tellement bonne que j’en ai presque oublié cette mauvaise aventure. J’ai adoré lire un roman intelligemment construit avec une intrigue pleine de suspens et d’énigmes. Si je ne peux pas dire avoir été épatée ni toujours très surprise, j’ai trouvé que ça se tenait et j’ai adoré. Les éléments se suivent quasiment à la perfection et l’envie de comprendre est au rendez-vous.

Le personnage principal, Thomas, ne m’a pas non plus immédiatement plu. Pour être honnête avec vous, cela a été assez compliqué, je l’ai trouvé hautain et trop sûr de lui pendant une bonne partie du livre. Cette capacité à être sans cesse le meilleur est certes intéressante et intrigante, mais franchement c’est agaçant. Son manque de modestie m’a beaucoup gênée. Heureusement, son évolution au cours du roman fait plaisir à lire et le rend beaucoup plus attachant. Il m’a beaucoup touchée sur les dernières pages et j’ai ressenti l’envie de lui pardonner son orgueil des trois quarts du roman. Comme quoi ! Il ne faut pas désespérer.

Pour conclure, je n’en retiens que le positif et si ce n’est pas encore fait, je vous conseille vivement la découverte de ce roman !

★★★★☆

Malgré un début beaucoup trop lent à mon goût, j’ai adoré ma lecture !

L’intrigue est intelligente et très bien menée. Je ne demande qu’à découvrir la suite à l’occasion.

L’histoire vraie de Pamir, le cheval de Przewalski

L'histoire vraie de Pamir, le cheval de Przewalski

« L’histoire vraie de Pamir, le cheval de Przewalski » de Julie Faulques

Lu le 07 septembre 2014

>>> Edité chez Nathan Jeunesse

>> 32 pages

À l’âge de 2 ans, Pamir n’avait connu que son enclos au zoo. Mais le jeune étalon est emmené dans les montagnes, en Lozère. Avec d’autres chevaux de Przewalski, il affronte le froid, la neige, le manque de nourriture… Ensemble, ils retrouvent petit à petit l’état sauvage. Leurs petits enfants reviendront en Mongolie, leur pays d’origine, pour repeupler la steppe.

____________________________________________________________________________

Un album documentaire très soigné et particulièrement réussi !

L’histoire vraie de ce cheval est vraiment touchante et bien racontée. La narratrice parvient à rendre Pamir très attachant à travers ses mots et les illustrations sont parfaitement complémentaires.

C’est un joli album à offrir aux enfants amoureux de chevaux et aux enfants sensibles aux animaux.

Pamir est un bel exemple de la vie des espèces protégées en voie de disparition. On ressort de cette lecture le coeur rempli de compassion et on se sent plus concerné.

Une belle découverte pour une très belle histoire !

★★★★☆

Une lecture enrichissante et passionnante, à découvrir sans hésiter !

Geek Girl #1 écrit par Holly Smale

Geek Girl

« Geek Girl, T1 » de Holly Smale

Lecture débutée le 31 mai et finie le 07 juin 2014

>>> Edité chez Nathan Jeunesse

>> 352 pages

Harriet Manners sait que :
– le mot « momie » dérive d’un terme égyptien signifiant « bouillasse noire et gluante ».
– la lune s’éloigne chaque année de la Terre, de 3,8 cm.
– lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, le cœur compris.
Harriet Manners, jeune anglaise de 15 ans, est une geek. Une intello. Difficile donc de se faire des amis lorsqu’on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu’elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c’est l’occasion de changer son image.
La geek saura-t-elle devenir chic ?

____________________________________________________________________________

Pour être parfaitement honnête avec vous, ce roman ne me tentait absolument pas ! Je me suis lancée dans cette lecture à reculons et la tête remplie d’a priori. J’avais (et j’ai toujours) un problème avec le titre. J’ai vraiment du mal avec cette manie d’utiliser le mot « geek » pour tout et n’importe quoi. Plus ça va et plus ce terme perds son sens et c’est quelque-chose qui m’agace. Lorsque je regardais la couverture (que je trouve très belle) et que je lisais le résumé, je me disais que cela allait encore être une lecture vide de sens, qui exploite le terme du « geek » à tort et à travers, mais… j’avais tort. Je me suis lancée négative et je suis ressortie très agréablement surprise et même ravie ! Encore une fois le dicton « Il ne faut pas juger un livre à sa couverture » se confirme ! Et je rajouterai même « Il ne faut pas juger un livre à son résumé » (enfin pas toujours). J’ai vraiment adoré !

Les cinquante premières pages ont été vraiment difficiles pour moi, je ne parvenais pas à m’attacher à Harriet et encore moins à rentrer dans l’histoire et puis… il y a eu certains évènements vraiment très sympathiques et subitement sans même m’en apercevoir j’ai été prise par le récit et je ne l’ai plus lâché. Le plaisir de lecture était vraiment présent !

Je trouve que Holly Smale a écrit quelque-chose de poignant sous des allures légères et superficielles. Le récit est juste, il est vrai et surtout il est un bel exemple pour les adolescents. Ce roman ne s’attarde pas plus que ça dans les clichés et si l’héroïne est loin d’être parfaite, elle se remet en question.

« Geek Girl » met en avant des thèmes de l’adolescence et de la recherche de soi très importants. Honnêtement je pense qu’à tout âge on peut en apprendre de cette lecture, bien qu’elle s’adresse davantage à un public adolescent. Ce n’est peut-être pas de la grande littérature pleine d’originalité, mais j’en suis ressortie touchée et la tête pleine de réflexions, ce qui est pour moi le signe que ce roman remplit son travail.

Au-delà de tous ces points, je me dois d’ajouter que j’ai tout simplement adoré les personnages ! Le père et la belle-mère d’Hariett m’ont fait rire aux larmes et m’ont touchée au plus profond de moi-même…rien que pour eux je veux lire la suite ! Ils sont tout simplement excellents ! D’ailleurs tous les personnages ont leur petit quelque-chose ! J’ai vraiment adoré cet aspect de l’histoire.

Un roman que je conseille absolument aux adolescents dès 13/14 ans ! Plus particulièrement lorsque l’on est dans cette période de la vie où on ne sait plus trop où on en est et qu’on est submergé par les « normes » et les clichés de la société.

★★★★☆

Très très bonne surprise. Un roman touchant et édifiant sur l’adolescence et les relations humaines. Un excellent moment ! Vivement la suite !

Zéro pointé ! (François Langrand)

Zéro Pointé !

Lu le 16 juin 2013

Editions J’ai Lu (Humour)

140 pages

Résumé :

Les perles d’élèves, on connaît, mais les perles de profs, beaucoup moins !Ce recueil 100% inédit comble ce manque en proposant plus de 300 commentaires de profs surprenants et souvent hilarants qui viennent ponctuer des réponses d’élèves qui ne le sont pas moins…Un best of à l’encre rouge des réactions à chaud de prof exaspérés ou désabusés. Attention, cinglant !

Mon avis :

Encore un J’ai Lu de la collection Humour de lut ! Pour avoir déjà découvert « Mes parents font des SMS » et « La femme parfaite est une connasse » je peux dire que « Zéro pointé ! » est mon préféré de ces trois premiers. Je l’ai adoré !

J’ai ri à pleins poumons avec cette lecture ! Ça fait du bien ! On retrouve le temps de quelques pages le sourire et c’est avec plaisir qu’on découvre le sarcasme de certains professeurs. Vraiment bon.

Ici nous avons en fait des copies d’élèves assez énormes ! Cela va de la grosse erreur, à la faute d’inattention, sans oublier le vrai « foutage de gueule »… tout ce qui faut pour passer un moment pimenté et dynamique. C’est drôle, c’est indéniable.

Un super bon moment, très très chouette ! Une lecture fraîche et sympathique. Je vous le recommande absolument ! 

Aperçu du livre :

Lire la suite